Il y a eu deux visites pour la maison. Gaétane et Loïc déménagent le 9 ; après cela, nous devrons tout vider. Annie m’a dit que pour les vêtements c’était fait, qu’il n’y avait plus rien de maman. Hier, j’y repensais, et me demandais qu’étaient devenus ceux de papa. Tous leurs vêtements ont disparu, et j’ai trouvé cela infiniment triste, plus triste peut-être que leur propre disparition. On prend des grands sacs que l’on bourre de vêtements et l’on se débarrasse de ces vêtements, de leurs vêtements. « On ne peut pas tout garder. » « Je sais. » Mais ne peut-on au moins garder les vêtements ? Qu’est-ce qu’il y a de plus proche d’une personne que ses vêtements ?