Je suis à la terrasse couverte de l’Escadrille où l’on peut fumer à l’abri. Je demande un café, puis « un verre d’eau, s’il vous plaît ». Elle pose le café, « hop », puis le verre « hop » (les deux filles à la boutique des téléphones « hop ! », les filles aux caisses en général « hop ! », quelle maladie étrange). Je l'ai regardé en deux fois : c’est un verre à liqueur… J’ai marché de l’appartement jusqu’à Frelinhoeke aller et retour et j’ai poursuivi jusqu’ici ; une heure juste. (J’ai l’impression de boire une vodka et c’est ce que peuvent penser des observateurs : « une vodka, le matin, à une terrasse de Mélo ? ») En passant devant l’appartement, nous nous sommes faits de grands signes ; elle était dans la cuisine à peindre le pourtour de la fenêtre et, par la même occasion, les bords de la fenêtre ; Odin, pendant ce temps, s’attaque au revêtement de la chambre, des lames de vinyle que nous sommes allés acheter avant-hier.