Nous revenons d’une exposition collective à la Assez moyenne galerie. S’y produisait un trio, deux voix féminines, une pianiste. Elles sont toutes trois très jeunes, la pianiste jouait sur un clavier électrique. Elles ont interprété quelques mélodies, dont trois de Fauré, et une sonate de Schubert sans intérêt et beaucoup trop longue pour la circonstance. C’était très médiocre et Fauré a été massacré. (L’ancien attaché culturel distribuait des bulletins d’information, c’était très étrange ; on aurait dit un employé paroissial.)