Nous avons signé. Le tout s’est passé sur écran : acte informatique et l’on signe sur des tablettes numériques. Gain de temps, gain de papier. « Sinon, vous auriez dû signer cent-seize pages à la main », a dit le notaire. C’est tout de même très étrange.

(Comme il était un peu tôt pour le champagne, nous sommes allés fêter ça à la terrasse du nouveau tea-shop de la rue Besse avec du thé, des scones et du carrot cake...)