J’ai revu Le beau mariage dont je n’avais pas gardé le moindre souvenir, juste une vague impression de blanc et d’une très longue conversation entre Dussolier et Béatrice Romand lors d’un mariage. C’est indiciblement et inexplicablement toujours le même charme.