Je suis monté, elle a tourné la tête, visiblement gênée, nous nous sommes dit bonjour, elle face à son écran, moi m’apprêtant à gagner mon bureau où j’ai passé l’après-midi à travailler sur les traductions. Vers 17 h 30, je suis descendu pour lui dire que je m’en allais et lui souhaiter par la même occasion un bon week-end. Lorsque je suis revenu des courses, elle était toujours là. Je déballais les commissions dans la cuisine lorsque elle est descendue. Elle est entrée dans la cuisine avec un sac de plastique servant de poubelle et une tasse vide. Elle était tout aussi gênée. Elle a voulu laver la tasse, je lui ai dit « tu plaisantes » en la lui prenant des mains. Elle m’a de nouveau souhaité un bon week-end et s’est éclipsée.