Je descendais le parking, elle était devant moi, se dirigeait vers la portée d’entrée. Un mètre à peine nous séparait. Elle ne marchait pas très vite, j’aurais pu facilement accélérer le pas et la dépasser, mais je ne sais quoi m’en a empêché. Alors, je suis resté derrière elle jusqu’à la porte. Elle a sorti sa carte et, bizarrement, l’a dirigée vers l’ancien contact qui est hors d’usage depuis des années. Elle a eu un instant d’incompréhension lorsqu’elle a constaté que le bip ne se produisait pas, puis a compris. « Mais qu’est-ce que je fais !? » Elle s’est alors tournée vers la porte qu’elle a poussée alors qu’il faut la tirer. J’étais derrière elle un peu embarrassé avec mon sac, un sachet et mon parapluie. « Tirez », ai-je dit. Elle a eu un léger sourire de confusion, a tiré la porte, a pointé tandis qu’un mot ou deux montaient jusqu’à ma gorge sans parvenir à en sortir. J’ai pointé à mon tour, elle a poussé la porte du hall, me l’a tenue. « Merci », ai-je dit. Puis elle s’est en allée. Pas une seule fois elle ne m’a franchement regardé.