Nina est passée faire un peu de ménage, j’ai achevé de mettre le bureau d'Éléonore en ordre, ai vidé sa chambre. J’ai péniblement fait le 16 février que du reste j’ai achevé ici ; je ne me sentais pas très bien, me traînais ; j’ai quand même réussi à faire un peu de piano. Après le repas, je me suis laissé tomber face à la télé, puis Éléonore est rentrée. Je n’avais pas la moindre énergie pour quoi que ce soit ; j’étais plongé dans une espèce de vague torpeur, dont je suis en train de connaître un nouvel accès ; tête lourde, vague nausée, et cette gêne à l’œil. Demain, je vais aller voir Humbert...