Je l’avais accompagnée au vernissage de Perrette et Bérénice, en coïncidence avec celui de l’expo Degas. Il y avait un monde incroyable, c’était ahurissant. Nous avons fait le tour sans rien trouver. À un moment donné, elle a disparu. Je suis tombé sur Pétunia, puis sur Wilfried, et enfin sur Naomi qui m’a adressé un grand sourire. Malheureusement, je n’ai pu rester pour lui parler…