Nathaniel m’a réveillé : il n’arrête pas une seconde de parler, de chanter, de bouger, de courir (comment font Annabelle et Tashi ?). Il m’a fallu un temps interminable pour me décider à me tirer du lit, et j’ai profité qu’il était en haut pour descendre prendre mon petit déjeuner en me demandant comment j’allais pouvoir faire pour lui échapper durant la journée (il ne s’était pas passé une minute qu’il était descendu pour taper sur le piano).