Tout part du nœud, dilemme, menace d’une situation qui exigera un engagement important et dont vous n’êtes pas encore prêt à assumer la charge... L’est, c’est vous, c’est la tortue, lenteur, progression, patience, connaissance et sagesse, puis l’épée, c’est-à-dire la diplomatie et équité, mais qui, puisqu’elle suit le nœud, représente la coupure : démission, abandon, séparation d’un couple, dissolution d’une association, émigration : toute espèce de décision irrévocable. Heureusement, voici la pêche, beauté féminine et romance,  qui est l’aimée. L’aimée est en votre centre.

Au sud, apparaît le chrysanthème, gardien, maturité, contentement, plaisir, le divertissement. Il est remplacé par le commencement : faut-il y voir le commencement du plaisir, du divertissement, de vacances ? Le canard suit qui, en l’occurrence, est le signe de jours heureux à passer en la compagnie d’une autre personne, peut-être une autre que l’aimée ? Vient ensuite le luth, musique, loisir, qui ici est la récompense, la relaxation, le loisir et les circonstances favorables pour faire que ces activités se réalisent. En un mot : prendre des vacances en jouant pour l’aimée. Mais le sud à l’ouest prévient contre les dangers d’un excès de confiance en vous. Attention. D’autant que la perle indique qu’il sera difficile de réunir des fonds pour un projet. Le commencement n’apporte rien de neuf, si ce n’est qu’il insiste sur l’idée de quelque chose qui s’annonce, en voie de préparation. Vous en arrivez au nord où un pin, soit la vigueur, un jeune homme, se trouve sur votre route. Ici, ce sera le courage intérieur et le soutien moral durant des périodes difficiles. L’orchidée, élégance et raffinement (c’est la seconde fleur, et gardienne qui plus est), est remplacée par les sept étoiles, imagination et littérature. Le saule qui boucle indique que les problèmes sont temporaires et trouveront d’eux-mêmes leur solution.

...