Je suis allé à la poste, puis à Mahousse. Sur la route, j’ai croisé une vingtaine de femmes voilées, toutes en noir, quelques unes intégralement ; je n’en ai jamais vu autant, ça m’a mis mal à l’aise… (Dans la galerie, à un moment donné, sont passées deux jeunes filles ensemble ; elles se parlaient en souriant, marchaient avec légèreté ; elles étaient voilées de la tête aux pieds, mais avec une grande recherche dans les couleurs et les tissus, les blancs, les gris ; elles étaient très belles.)