En rentrant de chez Bert, j’ai eu la surprise de découvrir sur mon siège un grand sachet en plastique bourré de livres. Le sachet provenait du Gré du vin, les livres, je m’en étais douté, de James, et plus précisément de sa compagne qui accumule les services de presse. Il y a diverses choses, d’époques différentes ; le tout m’était inconnu. J’ai commencé par le numéro 1 d’une revue dont j’ignorais tout, À cause du vent, paru fin 2001. Elle comporte un CD, Pennequin en fait partie.

 

24 janvier 2011