Accetto, sorte de nègre du XVIe qui un jour s’attache à réfléchir sur la et sa condition d’écrivain pour autrui, soit de dissimulateur. D’où la dissimulation. Rien qui ne me semble digne d’intérêt, cet écrit aurait tout aussi bien pu rester dans les oubliettes. Mais du moins a-t-il suscité une belle préface de Salvarore Nigro : elle seule justifie l’existence de ce livre…
Deux ou trois mots :

Le serviteur de l’écriture : scribe, secrétaire, nègre.

Simuler et dissimuler, p. 13.

ARUSPICE p. 15 + CL non traduite :
QUANDOQUIDEM, NEC CARO SIS,
NEC PILI, SED VOLUNTAS.

19 novembre 1997