Si l’on considère, d’une part, le couple formé par Martial et Lydie, et d’autre part, celui formé par Émile et Juliette, et si l’on remonte, dans leur arbre respectif, jusqu’à la énième génération, on est bien obligé de constater qu’aucun lien de parenté n’existe entre eux.

Lydie et Juliette sont amies, et rien d’autre.

Martial et Émile se regardent à peine, et c’est tout...

Pourtant, les deux familles ont la même tata, une tata de la campagne, une tata énergique mais néanmoins gentille qui ne répugne pas, durant l’été, à prendre à sa charge quelque enfant à qui les joliesses de la nature et l’oxygène du grand air ne peuvent qu’être profitables.

Ignace y est allé en juillet, avec le succès que l’on sait. Adeline lui a succédé en août, et la réussite de l’opération n’en a pas été moins grande : sa petite figure rubiconde et la grosse enveloppe qu’elle a tendue à sa mère à son retour en sont indéniablement la preuve...