Après Bonfire qui me laisse toujours dans la brume, j’ai poursuivi Hollywood ou les dessous des dessous. Rien qui ne soit vraiment étonnant quant à la vie souterraine des stars et de la Celluloid City, mais c’est (évidemment) prenant et parfois, édifiant, comme pour Valentino. J’étais dans le jardin, première fois depuis janvier. Mis à part un couple au loin en train de discuter (pas si loin que ça ; je me demande même si ça ne provenait pas de la terrasse des Cuelho), tout était calme…

(Il y a « baby » dans « Babylone ».)

 

1er mai 2013