Dans l’Immonde des livres de cette semaine, figurent quelques réflexions d’écrivains suite à l’affaire Charlie : Amélie, Antoine Compagnon (est-il écrivain ?), et une page complète de Christine Angot où elle ne dit que des bêtises (elle y parle principalement du dernier Houellebecq). Du coup, ça m’a donné envie de la lire (je la confonds toujours avec une cinéaste dont j’oublie toujours le nom, à laquelle l’émission cinéma de la Première belge avait consacré une émission, elle y disait des choses très justes et pertinentes – Breillat ?). J’ai tiré des étagères de la boutique d’Éléonore Le marché des amants.

 

17 janvier 2015