Susan qui discute avec le voisin d'en face, le petit Arabe à l'étrange démarche de marcheur, ceux des Paris-Strasbourg et autres paris insensés, qui lui apprend que d'ici trois ou quatre ans, tout le côté impair de la rue allait sauter pour permettre l'élargissement de la rue en vue du centre commercial clownesque qui se construit près du Vieil Abreuvoir. Nous avons immédiatement pensé aux Turcs qui crapahutent comme des bêtes, jusqu'à minuit, chaque jour et quel que ce soit le temps, pour achever leur maison au plus vite. Nous nous sommes demandés si le mieux était de le leur dire ou de le leur taire, soit les mettre face à la vérité immédiatement ou alors les laisser dans l'ignorance le plus longtemps possible…