L'histoire que me raconte Pascal au sujet de son médecin qui lui aurait parlé de l'un de ses amis passionné de soldats de plomb, soldats qu'il passait des heures et des journées entières à peindre au détriment de sa vie conjugale et familiale, et à qui il, le médecin, prescrivait des arrêts de maladie afin qu'il, l'ami, puisse s'adonner à sa passion sans que cela nuise à sa vie conjugale et familiale…