Le plus atroce dans le travail, c'est qu'il nous oblige le matin à nous infliger la vue d'une image torturée, un visage aux traits tordus par les traces de la mort. Le travail nous confronte à une vision de la mort, bouffissures du sommeil crevé qui sont bien celles de la mort. Le travail est une répétition à mourir...