Une fille qui me demande une signature pour les sans-abris

et une petite obole par la même occasion.

Je fouille mes poches d'où je ne tire que des jetons de café.

« Je suis désolé, je n'ai pas un centime. »

« Je peux vous faire de la monnaie si vous voulez. »

« Non, je n'ai vraiment rien sur moi. »

Elle esquisse un sourire indéfinissable avant de sortir une cigarette.

« Et vous n'auriez pas du feu, par hasard ? »

« Non plus. Ni argent, ni feu. »

Elle m'adresse alors une moue qui me relègue

au fin fond du gouffre où pourrissent les salauds !...