Je n’y achète que des lys, et j’attends le moment où je n’aurai plus rien à dire, où je n’aurai qu’à sourire et à me diriger vers un coin de la boutique où un bouquet sera déjà tout prêt…