Le décès de Philippe, après celui de Bernard, celui de Gérard, resserrent mes liens avec la mort, le vieillissement, la maladie. Je suis dans un état de malaise à cause de cela. N'est-ce pas suffisant ? Dois-je malgré tout y aller ?

(Ne pas y aller, est-ce se défiler ?)