To onoma. Le moderne a conservé le pluriel du neutre ancien. Il a conservé le pluriel en Oi (filoi) qui se prononce « i » (voir toutes les combinaisons pour prononcer le « i »). Le possessif est identique…

Le verbe avoir est pratiquement identique, l’enfant est toujours neutre… (Ce que j’avais oublié d’ajouter : le neutre pour l’étranger, to xenos ; la neutralité de l’étranger, de celui qui vient d’ailleurs, qui n’est pas d’ici ; un touriste est-il neutre ?)