« Beaucoup de tracas pour rien, » ai-je dit

à Arnaud Laporte sur le générique de fin.

(En définitive, tout s’est très bien passé,

et la qualité de sa présence y a beaucoup contribué…)