Il est 16 h 00 : après quatre jours d’interruption, la ligne téléphonique a été rétablie, ce dont j’ai été averti par le léger tintement de la sonnette de mon appareil, dont je salue ici le grand âge car, autrement, comment l’aurions-nous su puisque le préposé des dérangements, à la cabine, ce matin, m’avait affirmé qu’ils passeraient demain à onze heures

sans faute ?