À Bénarès, je n'avais pour tout bagage que mon carnet de voyages. Je l'ai revendu à un inconnu à qui j'ai fait croire qu'il s'agissait d'un guide de sagesse. Ce qui m'a permis de regagner l'Europe. Je me demande aujourd'hui si effectivement il n'y a pas puisé quelque enseignement

(si tant est qu'il ait pu me relire)...