Qu'est-ce qui fait la notion de distance ou de durée dans la mémoire ?

La mémoire est un vrac innommable. Pourtant, sans pouvoir dater précisément un fait, on peut le localiser dans le temps, dire s'il est vieux de deux jours ou de deux ans. Y aurait-il dans la mémoire quelque chose qui s'apparenterait à une lumière qui lentement s'estompe ? (mais certains souvenirs très « anciens » restent extrêmement vifs – y aurait-il donc une sorte d'espace, de volume, avec proximité d'un accès unique dont l'occupation serait aléatoire et définitive ?)