14 h 00. Dans cinq minutes, je vais allumer ma 3e cigarette.

Une chose étonnante : je ressens le manque, alors que jusqu'à ce matin, je pouvais, sans le moindre problème (y pensant, forcément, mais en n'en ressentant pas le manque physique), traverser 3 ou 4 heures

sans la moindre bouffée.

Est-ce l'application effective de ce nouveau plan qui est la responsable de cet état que je n'avais pas connu à ce degré d'acuité, d'intensité,

depuis deux ans et demi ?