Ai achevé hier la transcription des notes de Bulgarie. Ai profité pour jeter un œil à celles de Gammarth. Que j’ai finalement relues de bout en bout. Avec un net plaisir, et beaucoup de stupéfaction : de nombreux détails oubliés, mais aussi oubli total d’avoir commencé une véritable rédaction