Hier soir, la sortie Amélie Poulain qui se transforme en repas sur la terrasse du Petit Boulevard. J’ai pu cette fois me faire une meilleure idée. Bon. Mais c’est surtout le décor qui justifie le prix et le déplacement. La clientèle est bien la même, bourgeoisie de type marcquois qui roucoule en étant persuadée d’être au summum du raffinement. Toutefois, je trouve que le patron devrait se faire refaire l’ourlet de sa veste et changer de chaussures, que les serveurs devraient éviter de secouer les bouteilles pour en tirer la dernière goutte et coller l’addition sous notre nez pour qu’on la vérifie, que l’on ne devrait peut-être pas entendre et voir la cuisine à travers un mince rideau de bambou.