Coup de fil d'A*** qui n’en finit pas d’accumuler les ennuis. Pour comble, il y a son fils, dont elle me parle. Elle n'en peut plus, ne peut plus le supporter. Ne sait plus quoi faire de lui. Pense, en désespoir de cause, aller à la police. « Pour leur dire quoi ? » « Je ne sais pas. Je suis à bout. Je ne sais plus quoi faire de lui. Je souhaiterais presque qu'il soit en prison ; comme ça, je saurais au moins où il serait et ce qu'il ferait. » Elle me raconte ce qui s'était passé juste avant qu'elle ne m'appelle. Elle m'avait appelé une heure auparavant sur son portable (elle ne dispose que d'un portable) ; c'était occupé. Au moment de me rappeler, elle s'était aperçue que son appareil avait disparu. Elle avait tout retourné. En vain. Puis avait pensé que son fils devait l'avoir pris sans le lui dire ; son fils qui avait disparu. En rage, elle s'était résolue à descendre pour m'appeler d'une cabine. Dans le hall d'entrée, se trouvait son fils avec quelques types louches, genre dealers. Il avait le portable. Elle l'a giflé. Il l'a insultée. Plusieurs fois de suite, en hurlant. « Espèce d'enculée ! » Il a vingt ans, c'est son fils unique. Il crie « espèce d'enculée » à sa propre mère...