Ravissement ! la petite blonde, à l’instant ! Ses jambes étaient nues ; aux pieds, elle avait des petites chaussures souples et légères. Je suis obligé d’avouer que mon cœur a battu un peu plus vite et alors qu’elle s’éloignait en direction de la cafétéria et même ensuite, lorsque le coin l’a avalée et fait disparaître, mon visage s’est illuminé…

J’espère que cette journée sera égale à ce pur ravissement…