Après Frédérick, Francko me parle des agitateurs du 31 au téléphone.

J'ai l'impression que mon entourage en fait davantage de cas que moi,

moi qui, en définitive,

m'en fiche.