Elle me parle alors de demain, me dit de passer à la maison et de manger la cuisse de canard qu’elle a préparée. « Il ne faut pas que ça reste, ça serait dommage de jeter de la nourriture… »