La Mercedes qui fait encore des siennes. Après le radiateur, la boîte qui montre de nets signes de faiblesse. Antoine me conseille de ne plus engager de frais importants, « ça ne vaut plus le coup », et me propose de « l’écraser » ! J’ai dit « on verra », puis suis allé la ranger au garage en me disant que l’on ne jetait pas sa mère sous prétexte qu’elle était âgée et malade… (L’acharnement thérapeutique en matière d’automobiles…)