Rencontre avec un propriétaire de chien, que je croise de temps à autre, qui ne se parfume pas à l’Évian. « C’est un mâle ? » « Non, une femelle. » Les chiennes en question se font des mamours. « Elle est jeune, non ? » « Non, quatre ans. » « Ah, elle fait pas son âge. » Puis, après un temps : « C’est comme moi. » Je considère son visage bouffi par l’alcool. « Il faut bien se faire des fleurs de temps en temps ! » « Ben tiens ! »

Après un vague sourire, chacun a repris son chemin