Lost in translation et Broken flowers. Jarmush et la Coppola ( Lost in paradise, n'est-ce pas ?) qui tous deux, à un an d’intervalle, choisissent le même « acteur » pour incarner quelque chose qui est de l’ordre de l’inconsistance, du vide, de la prostration, de l’apathie, du néant, de l’inconscience. Quelque chose qui serait de l’ordre du poteau, soit l’inertie et l’inexpression totales. Veulent-ils cette représentation du néant ? Si oui, pourquoi ? Pourquoi voudraient-ils représenter ce néant fait homme, chair ?