Hier, ce type, professeur, « artiste », 52 ans, qui dit avec véhémence qu’il faut faire quelque chose pour les artistes, qu’il faut organiser des choses, proposer des actions marginales au système politisé de l’art, ainsi de suite. Je hoche la tête en restant muet. Je n’ai rien à dire si ce n’est que je m’en fiche, que ça ne m’intéresse pas, que l’artiste si tant est qu’il existe doit simplement faire, qu’il n’a rien à voir avec les systèmes, qu’il doit faire et agir de son côté, pour lui seul, pour les autres, selon sa propre loi.