Les émails énigmatiques d’un(e) certain(e) Calidris Alba, le premier pour me donner l’adresse d’une pension à Venise, le second pour me proposer la lecture d’un poème de René-Guy Cadou où il est question de lys.

J’ai cherché le sens de « calidris » dans le Gaffiot. Ça n’existe pas. Mais est-ce du latin ? (Je le rapproche de « calendrier », ce qui, en l’occurrence, me semble logique. Mais…)