« J’arrive les mains vides, mais le cœur plein. »

C’est ce que j’avais prévu de lui dire en arrivant chez elle. Mais, à la réflexion, et du fait de l’ambiguïté de nos relations, j’ai jugé préférable de ne m’en tenir qu’aux mains…