De quel style, ce château ? XVIIIe ? Un étage, sobre, épuré, quatre fenêtres de chaque côté de l’entrée principale. Un porche qu’emprunte avec majesté la belle, nous sommes pratiquement les premiers. Elle remonte toute l’allée jusqu’au parterre face au perron et va se garer bien en évidence contre l’aile droite. Nous contournons par la droite, frondaisons, pâtures, et puis, à l’arrière, une immense terrasse d’herbe emplie de tables et de chaises et qui, une fois que l’on s’avance, nous jette à la figure la magnificence d’un paysage jusqu’à l’horizon. Parapet, une volée de marches qui meurent dans une pâture. Un bosquet et une mare à gauche. À droite, des bosquets, des pâtures. Devant, d’autres pâtures, un petit lac, des bois et ainsi jusqu’aux collines à perte de vue. Nous surplombons tout cela et je suis saisi, pense à cette homme qui, un jour, s'est arrêté sur cette sorte de promontoire, a contemplé cette vue et a décidé d’y installer sa demeure. C’est magnifique.