Pauline à la plage.

Toujours le même émerveillement face à Rohmer,

que je ne m’explique toujours pas.