De l’insatisfaction comme moteur vital

contre la satisfaction comme état léthal.