La soirée d’hier m’a laissé un drôle de goût dans la bouche. Sur l’autoroute, en me rendant chez ma mère, je cherchais le moyen de me décider à tout arrêter. Les deux ont un lien, que je ne suis pas sûr de vouloir dénouer. Il n’empêche : je n’ai rien rapporté de ces deux dernières soirées et n’ai pas la moindre envie de le faire.

(Je sais qu’un ressort, contre mon gré et à mon insu, est sur le point de me faire ouvrir le cahier ; j’espère trouver la force de l’enrayer.)