J’ai achevé le roman de Kevin. C’est évidemment le texte d’un débutant, avec beaucoup de maladresses, bien sûr. Passages un peu ridicules, mal maîtrisés. Mais il y a de très belles choses, notamment dans la langue de la rue, et les anecdotes dont certaines m’ont fait rire. L’ensemble me fait penser à Loach.