Cuve de fioul vide, suite. Je suis monté dans mon bureau où il faisait 12°. Il était près de 23 h 00, j’ai renoncé à une quelconque tentative de m’installer à l’écran. Je me suis mis au lit pour y regarder Le diable boiteux qui m’a un peu indifféré tout comme la majorité des films de Guitry de veine historique. […]