Je file avec la voiture, vais me garer à la Renaissance. Sonne à tout hasard. Il ouvre, torse nu et en short. Nous prenons un pastis qui m’apaise un peu, tandis que je lui raconte ma triste après-midi. Je file ensuite rejoindre Susan. Il est près de 21 h 00. Déjà les puciers commencent à remballer, dévoilant au fur et à mesure les immondices et les saletés qu'ils vont laisser comme témoins de leur passage.