Je regarde la carte du monde qui me sert de sous-main et me dis que tout jusqu’à ce moment précis n’aura servi qu’à ce que j’ai une carte du monde en guise de sous-main face à laquelle je déplorerai mon sort ainsi que celui de chaque atome qui constitue tout ce qui existe depuis la nuit des temps