À part ça, il fait beau (ce journal est tout de même, parfois, d’une indigence rare ; non pas tant celle des propos rapportés que celle de leur formulation !) (beau comme mon journal qui en l’occurrence prend des allures de rapport de débile mental, ou pour le moins de déficient ! est-ce la faute à ces cervicales qui me font la plus grande peur, qui me font craindre les années à venir ?) (cette indigence ne m’a heureusement pas échappé au moment de la rédaction ! C’est déjà ça…)